Intervention de l’Ambassadeur Denis REGIS

Représentant Permanent de la République d’Haïti auprès des Nations Unies au  Conseil d’Administration du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP) et du Bureau des Nations Unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS) ‘’ Programme Pays : Haïti ‘’

New York, le 1er février 2017

Monsieur le Président,
Distingués membres du Conseil d’administration,
Mesdames, Messieurs,

  1. Permettez-moi tout d’abord de vous adresser mes plus chaleureuses félicitations pour votre élection à la présidence du Bureau. Mes félicitations s’étendent tout naturellement aux distingués membres du Conseil. J’en profite pour saluer le talent et l’efficacité avec lesquels votre prédécesseur a dirigé les travaux de la session précédente du Conseil d’administration.
  2. Je veux réitérer la profonde gratitude du Gouvernement haïtien à l’égard des différentes agences de l’ONU engagées aux côtés du peuple haïtien dans la lutte pour l’amélioration de ses conditions d’existence, en particulier le PNUD, le FNUAP et l’UNOPS, pour l’ampleur et la qualité de leur soutien au fil des années.
  3. J’ai noté avec le plus vif intérêt l’exposé de Monsieur Esteban Caballero, Directeur régional du FNUAP pour l’Amérique latine et les Caraïbes. Il a très justement mis en relief les effets conjugués de l’incertitude politique, de l’instabilité sociale et des catastrophes naturelles récurrentes sur les perspectives de développement d’Haïti. J’ai retenu également le vaste éventail d’activités que le FNUAP se propose de mettre en œuvre, au titre d’un programme dont l’enveloppe globale se chiffre à 67 millions de dollars. Les priorités définies sont pertinentes et concordent fort justement avec les vues des autorités haïtiennes.
  4. D’une manière générale, le Gouvernement haïtien se félicite de la nouvelle orientation annoncée dans le programme 2017-2021. Elle ‘’reflète la transition de l’aide humanitaire aux efforts de développement à long terme et la nécessité de renforcer la résilience’’, comme l’a souligné Monsieur Esteban Caballero. Elle marque ainsi une rupture avec l’approche qui prédominait jusqu’à présent, au profit d’une nouvelle vision de coopération plus ‘’centrée sur le développement’’.
  5. Nous nous réjouissons de cette nouvelle approche des Nations Unies en Haïti – telle que préconisée par le PNUD dans son Document programmatique pour Haïti présenté cette semaine par Madame Faieta, Directrice régionale pour l’Amérique latine et des Caraïbes. Elle rejoint les préoccupations du Gouvernement haïtien, soucieux de la mise en œuvre d’une aide au développement plus structurante, capable d’appuyer efficacement l’effort national en vue de la modernisation économique et sociale, de la croissance soutenue et de l’atteinte des objectifs de développement durable à l’horizon 2030.
  6. Dans cette optique, nous saluons l’apport précieux du FNUAP au renforcement des capacités des institutions haïtiennes, notamment de santé. Le rôle du FNUAP dans la nouvelle architecture de l’aide au développement mérite d’ailleurs d’être souligné, puisque 4 des 17 Objectifs de développement durable (ODD) figurent au chapitre Santé et dynamique de population. Il me plait à cet égard de relever que les progrès réalisés en Haïti au chapitre de la santé maternelle et néonatale – en particulier la création de l’Institut National des Sages-femmes – constituent un signal des plus encourageants.
  7. Le Gouvernement note aussi avec satisfaction la convergence des actions envisagées par le FNUAP avec les grands axes d’intervention retenus dans le Plan stratégique de développement d’Haïti 2012-2030 – gouvernance démocratique et État de droit ; réduction de la pauvreté ; réduction de la vulnérabilité et renforcement de la résilience –, avec en toile de fond la promotion des droits de l’homme.
  8. Le nouveau plan d’action du FNUAP est appelé certainement à s’intégrer harmonieusement au programme qui sera mis en œuvre par le prochain Gouvernement en appuyant, entre autres, le renforcement qualitatif et quantitatif des centres de santé en matière de soins reproductifs, obstétriques et néonataux, une meilleure prestation de services de santé maternelle et de planification familiale, un meilleur accès aux services de santé sexuelle et reproductive, la réduction soutenue de la mortalité infantile, la lutte contre le fléau de la violence de genre et la violence sexuelle. Il en est de même que le renforcement des capacités nationales et locales d’élaboration de politiques publiques fondées sur des données et des méthodes scientifiques et fiables, comme en témoigne l’appui du FNUAP au recensement général de la population et de l’habitat prévu pour 2017.
  9. La sécurité, la stabilité politique, l’État de droit et la démocratie vont de pair avec le développement. Au moment où le peuple haïtien aborde ce nouveau cap, où il s’agit d’assurer la ‘’pérennisation de la paix et la consolidation des acquis’’, le Gouvernement haïtien se réjouit à la perspective d’un nouveau sursaut de la solidarité et de la coopération internationales qui puisse permettre au pays de s’attaquer efficacement aux causes profondes de la pauvreté et des inégalités, de surmonter ses handicaps structurels encore nombreux, de consolider ses institutions démocratiques, de se doter des infrastructures essentielles indispensables, de renouer avec une croissance soutenue et de progresser sur la voie du développement socio-économique et de la réduction des vulnérabilités. Faute de quoi, la stabilité à long terme risquerait d’être illusoire. L’objectif d’un développement humain durable n’est pas hors de notre portée.
  10. Au moment où le pays prend un nouveau départ, avec l’investiture du nouveau Président de la République, Monsieur Jovenel Moïse, le 7 février prochain, le peuple haïtien veut espérer, qu’à l’instar du FNUAP, l’ensemble des partenaires de la communauté internationale sera présent à ce rendez-vous et aura à cœur d’imprimer ce nouvel élan nécessaire à la coopération avec Haïti, une coopération qui tienne compte de l’ampleur des défis à relever et des besoins réels du pays, tels qu’énoncés dans le cadre du programme de pays 2017-2021.

Je vous remercie.

Comments are closed.